Ce soir, je vais pester devant ma télévision ! Quoi que non, je passerai mon chemin cette fois-ci !

Que ne ferait-on pas pour faire de l'audience sur TF1 ! En cause, l'émission d'Arthur Stars sous hypnose". Reste à définir ce qu'est une Star... mais là n'est pas le propos du jour.

A la première émission de "Stars sous hypnose", j 'ai, malgré tout, tenu bon jusqu'au bout (ouppsss... 23 h 30 quand même !) à supporter un animateur que je n'apprécie pas du tout,, à compatir pour ces pauvres soi-disantes Stars se ridiculisant de se prêter à ce piteux spectacle, et à pester contre la confusion qui allait encore être faite, et la récupération négative par ses détracteurs, tout çà afin de rectifier le tir et pouvoir faire un peu de pédagogie autour de l'hypnose ! 

Quand je vois à quoi, - au sacro-saint motif de l'audimat, - on réduit l'hypnose, vous pensez bien que je ne pouvais laisser passer cela, alors que nous avons tant de mal à la faire accepter dans les établissements de santé !!

Que les choses soient dites : l'hypnose de spectacle, qui tire sa source de la manipulation et de l'hystérie collective, n'est pas la vraie hypnose !! Celle d'Erickson, celle qui soigne et soulage, oui !!!  Alors, si vous voulez  avoir une idée juste et positive de l'hypnose et de ses bienfaits, regardez une autre chaîne,, faites vous un ciné, un resto ou un jeu de société en famille .... et rencontrez un véritable hypnothérapeute,  quand vous le souhaiterez, pour de bonnes raisons !!....

L'hypnose de spectacle

Dans ce cadre, l'hypnotiseur établit un rapport de domination avec son sujet, qu'il conviendrait mieux d'appeler cobaye. La réussite du spectacle dépend de la démonstration de son pouvoir : l'hypnotiseur se sert de l'hypnotisé pour éblouir, impressionner l'assemblée, qui s'étonne de la facilité avec laquelle il parvient à manipuler, à faire faire n'importe quoi à son cobaye. Au contraire de l'hypnose utilisée dans un contexte de soin où elle sert l'intérêt de l'hypnotisé, l'hypnose de spectacle ne vise pas le bien-être, mais uniquement de jouer de la personne telle une marionnette, quitte à la ridiculiser !

Une question de conditionnement

Toute la "magie" de l’hypnose réside dans le fait qu’absolument tout se déroule dans la tête de l’hypnotisé.  L'hypnotiseur de spectacle doit donc conditionner son cobaye en ne laissant aucun doute sur ses capacités, et les effets de l’hypnose. Si vous avez regardé l'émission, "l'hypnotiseur" Messmer (qui se définit lui-même comme (juste) un Fascinateur, soi-dit au passage, rien à voir avec l'hypnose) évoquait sans cesse la fameuse "programmation nécessaire". Il faut également conditionner le public, en lui mentant, car sans cela, pas d’hypnose de spectacle ! (Rôle particulièrement dévolu à Arthur dans cette émission qui nous a nazillé toutes les 2 minutes un tonitruant "c'est exxxtraaaaaaaaaordinaire" : s'il le dit, c'est que c'est vrai alors !?...).

L'engagement social pour expliquer l’obéissance des hypnotisés

La théorie de l’engagement considère que si vous vous engagez à accepter une demande d’une personne, vous aurez bien plus de mal à lui refuser une autre demande. L’hypnotiseur invite son partenaire à accepter une demande, puis une autre, et crescendo encore une autre... Les plus réceptifs à cette manipulation sont prêts à faire tout ce que leur demande l’hypnotiseur, tant que ça leur semble "raisonnable". 

L’hypnose de spectacle n’est basée que sur des techniques de manipulation conscientes effroyablement efficaces dans le contexte où elles sont utilisées. Au stade du soi-disant "endormissement", les "volontaires" n’ont déjà plus le choix et ne peuvent plus reculer. Le piège de la manipulation est en place, car il devient donc de plus en plus difficile de renier ce que vous avez déjà fait, en quittant la scène sous les regards interrogateurs, ce qui reviendrait à admettre que jusqu’ici, vous avez simulé !... Malgré tout, il arrive parfois que des participants se sentent mal à l’aise dans cette situation (cas du chanteur Keen'V dans cette 1ere émission précisément) ; on les voit alors se faire tout petit, ne plus trop coopérer, voire quitter la scène discrètement (cas de Sandrine Quétierdans cette 1ere émission également).

L’hypnotiseur laisse alors faire et refocalise l’attention du public sur ce qui se passe de drôle (comprenez ridicule) plutôt que sur le pauvre malheureux qui ne veut plus jouer. D’ailleurs, si celui-ci venait à dénoncer l’imposture, il se verrait très probablement sifflé par le public, qui a déjà pris fait et cause pour l'hypnotiseur. Star d’un soir, il n'a par la suite aucun intérêt à révéler le canular.... C'est là l'engagement social.

L’hypnotiseur conditionne le public par le mensonge et la manipulation pour les faire agir, utilisant l’amalgame entre ce qui est de l’hypnose et ce qui ne l’est pas, d'ailleurs savent-ils vraiment comment fonctionne l’hypnose ? Il suffit d’écouter Messmer ou de décripter ses gestes...

En réalité, il ne fait  aucune induction alors qu'il parle d’hypnose. Bien entendu, personne n’est endormi ( çà tombe bien d'ailleurs car.... l'hypnose est un état de veille, pas de sommeil !!), mais aucun signe de transe non plus (c'est plus embêtant pour la crédibilité...) ! Les participants, pris progressivement dans une véritable spirale d’engagement, consentent juste à faire des choses de plus en plus ridicules pour amuser le public. 

Les chercheurs dénoncent dans cette hypnose de spectacle "un jeu malsain entre l’hypnotiseur (qui manipule) et l’hypnotisé (qui fait preuveselon eux, d’une malhonnêteté consciente)". Ils proposent même dans leurs études de  remplacer le terme hypnose par manipulation mentale, justement parce qu'ils considèrent que "l’hypnose de spectacle n’est qu’une application de la soumission librement consentie". 

 A Vous de garder votre libre arbitre... ou pas...

l-hypnotiseur-balance-une-illustration-du-pendule 

Un blog grandit d'être partagé.. Merci